Kadran, la vente immobilière grâce aux enchères interactives

05 mars 2018


Les enchères   interactives et la vente au cadran, c'est-à-dire avec un prix qui baisse progressivement, sont les spécialités de Kadran. Pas de salle de vente ici, tout se passe en ligne.  Le co-fondateur de la start-up, Alexandre Hottiaux, nous explique comment ça marche.

Alexandre Hottiaux KadranQu’est-ce que Kadran  ?

La 1ère plateforme dédiée aux appels d'offres numériques  dans l’immobilier. Nous sommes au service des professionnels  : agents immobiliers, notaires, promoteurs, intermédiaires.

Promoteurs  ? Vous vendez aussi du neuf   ?

Cela arrive, mais c’est rare, les ventes concernent le plus souvent de l’ancien.

Expliquez-nous le principe…

Eh bien un agent immobilier par exemple, crée un compte et, contre paiement d’un forfait mensuel, il peut organiser autant d’enchères qu’il veut. Nous travaillons pour lui en marque blanche.

Nous créons pour lui un mini site dédié au logement mis en vente. L’agent communique dessus. Quant à nous, nous envoyons une alerte à notre base d’acquéreurs.

Les personnes intéressées contactent l’agence et visitent le bien. L’agent vérifie leur solvabilité puis elles reçoivent le lien qui leur permettra le moment venu de se connecter sur l’appli, autrement dit d’entrer dans la salle de vente. Car nous avons vraiment voulu reconstituer cette ambiance. Généralement, on compte 5 à 6 enchérisseurs par bien. Ces enchères en ligne permettent aux acheteurs d’intervenir depuis chez eux tranquillement, sans stress.

Au moment de la vente, vous avez deux modes  d’enchères  ?

Oui, les enchères progressives et dégressives. Ce sont ces dernières qu’on appelle ventes au cadran, d’où le nom de notre société.

Pour les enchères progressives, un prix est proposé et chaque acheteur fait une offre. Toutes les offres sont visibles. La vente dure une heure. À la fin, celui qui a fait l’offre la plus intéressante l’emporte. Les enchères progressives sont utilisées quand il s’agit d’un bien recherché, dans une zone tendue  : pour un deux pièces à Paris par exemple, on peut penser que ça peut monter assez haut.

Pour les enchères dégressives, le principe est le suivant  : un prix plafond est proposé, qui va descendre toutes les 30 secondes. Ce sont donc les acheteurs qui ont la main  : le premier qui clique pour dire qu’il est d’accord pour payer le prix affiché    emporte l’affaire. C’est simple et rapide, 20 minutes en moyenne.

Qu’est-ce qui attire vos clients, agents et notaires  ?

Le fait que ça attire leurs clients  ! Les acquéreurs  apprécient de pouvoir prendre le temps de la réflexion avant la vente.   Les offres sont transparentes donc chacun sait comment se situer.    

Passer par la vente interactive intéresse les vendeurs, qui y voient la possibilité d’optimiser le prix qu’ils obtiendront de la vente. C’est un bon moyen pour un agent d’obtenir des mandats exclusifs.

Un de nos clients, agent immobilier, a obtenu 8 mandats exclusifs en 4 mois et généré 1 50 0 00    € d’honoraires supplémentaires, cela parce qu’il utilise notre solution.

Vous êtes actifs depuis juin 2017. Quel bilan tirez-vous  ?

Nous avons conduit 52 enchères. 27 ont reçues des offres. Les autres ont échoué probablement à cause d’un prix initial trop élevé. Notre procédé est neuf, les clients doivent s’y adapter. Mais surtout, parmi les enchères qui ont fonctionné, 100 % sont allées jusqu’au compromis de vente  !

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info