Avec Virgil devenir propriétaire, même sans apport

26 mai 2020


Les prix de l'immobilier rendent l'achat d'un logement difficile, voire impossible à des personnes ne disposant pas d'apport personnel. Virgil apporte une solution à ce problème, comme nous l'explique sa co-fondatrice, Saskia Fiszel.

Qu'est-ce que Virgil ?

Une nouvelle façon de devenir propriétaire. Virgil co-investit auprès des jeunes actifs pour leur permettre d'acheter sans se limiter quant à la taille ou la situation du logement. Nous redonnons les clés du futur aux jeunes actifs. 

Il existe un "plafond de pierre" auquel se heurtent ceux qui veulent acheter quand ils ne disposent pas d'apport. Ils doivent limiter leurs ambitions et se satisfaire d'un logement qui ne correspond pas à leurs vraies envies. Et ceux qui disposent d'un apport, souvent familial, creusent l'écart avec eux. En somme, nous remettons en marche l'ascenseur social. 

Et vous apportez donc cet apport ? Sous quelle forme ?

Sous forme pécuniaire ! Nous apportons par exemple 10% de la valeur du bien et devenons co-propriétaires de 15 % du logement. Il ne s'agit pas d'un emprunt ou d'un prêt, mais d'un co-investissement.

Et comment ce service est-il rémunéré ?

A la revente du logement, car nous possédons une part supérieure à notre apport : par exemple pour 10 % d'apport, nous possédons 15 % des parts.
L'autre possibilité c'est le propriétaire, qui décide de racheter nos parts, au prix du marché.
Et tant mieux pour le propriétaire et pour nous si la valeur du bien a augmenté !

Généralement, dans les grandes villes, les biens sont revendus après 5 à 6 ans, surtout pour les primo-accédants, qui représentent la plus grande partie de nos clients.

Nous n'allons pas au-delà de 20 % d'apport, qui correspond à 30 % des parts, car nous voulons rester à notre place d'investisseur dormant et que l'acheteur se sente vraiment chez lui. Le montant maximum est de 100 000 euros.

Comment recrutez-vous vos co-investisseurs ?

Ils viennent spontanément nous trouver, car nous représentons leur chance d'acquérir un bien qui leur correspond. Le bouche à oreille est notre premier outil commercial.

Comment vous assurez-vous que le dossier est sérieux ?

Nous intervenons en complément des banques, et celles-ci, avant d'accorder un prêt, font un travail de sélection très solide. Nous finançons des dossiers qui pourront obtenir leur prêt.

Par ailleurs, nous accompagnons nos acquéreurs, dans ce parcours immobilier qui est un peu un parcours du combattant, pour les primo accédants. 

Dans notre rôle de co-investisseurs, nous apportons une expertise sur laquelle notre client peut s'appuyer. Nous vérifions, par exemple, que la valeur du bien n'est pas surévaluée.

Vos financements supposent des fonds importants…

C'est pourquoi nous avons fait une levée de fonds, avec Alven, un important investisseur dans l'univers de l'immobilier, et aussi Kima Venture, le fonds de Xavier Niel.

Sur quels secteurs intervenez-vous ?

Actuellement sur Paris et la première couronne, avant de nous déployer sur toutes les grandes villes de France et d'Europe ; et uniquement dans l'immobilier ancien.

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info