Cityscan, avant d’acquérir un logement, vérifiez son environnement et sa qualité de vie

22 juin 2017 par J Messager


Choisir un bien immobilier, c’est aussi choisir la vie qui va avec  : l’environnement, les transports, les écoles, les nuisances et les risques aussi. Or bien souvent, faute de temps ou de moyens, l’analyse de ces éléments est négligée ou même absente des critères de choix des acquéreurs. Le créateur de Cityscan, Edouard Legoff, propose, grâce à son application et au big data, de donner accès à toutes ces informations. Rencontre.

Comment qualifiez-vous Cityscan  ?

Cityscan est un outil de géodécision immobilière. L’acquisition immobilière est encore une décision souvent irrationnelle et subjective. C’est pourtant un choix très important, tant au plan financier que de la qualité de vie. Nous apportons de l’objectivité dans cette décision.

C’est-à-dire, concrètement  ?

À partir d’une adresse, on va savoir quelle est la proximité des transports en commun, des établissements scolaires, des crèches. Pour la santé, les médecins, les hôpitaux. Nous renseignons aussi le niveau de nuisances sonores, les risques naturels, et aussi la situation de l’emploi. 70 critères, dans 10 catégories, sont scorés. Et nous parvenons à un score global pour l’adresse concernée, de A, très favorable, à E, très défavorable.

Dans quel rayon se trouvent ces recherches, autour du point concerné  ?

Nos examens sont réalisés dans le cadre d’isochrones : ce qui est accessible à 5, 10, 15 minutes, à pied, en vélo, ou en voiture.

Nous proposons aussi un comparateur pour 3 ou 4 adresses différentes.

Vous faites appel au big data. Ça donne des indications claires, pour un non-informaticien  ?

Plutôt que big data, j’aime dire que notre travail consiste à fabriquer de la smart data. Les données deviennent des informations, elles-mêmes transformées en service. Trouver les sources, en extraire les données et les rendre utiles, c’est ce que nous faisons depuis 2 ans et demi pour créer cette appli.

Et d’où viennent ces données  ?

La numérisation progressive de la société permet l’accès à des sources de plus en plus nombreuses. En France, c’est par exemple l’IGN ou l’Insee, mais aussi des organismes privés et également d’autres à l’échelle européenne.

Le lancement a eu lieu en mai, où en êtes-vous  ?

Le site compte 12 000 utilisateurs aujourd’hui.

Quelles évolutions à venir  ?

Le service va prendre une autre dimension. En juillet d’abord, chaque utilisateur pourra créer son profil, avec ses contraintes, ses préférences et ses choix personnels. Nous croiserons nos données par rapport à ces options. Notre scoring sera ainsi directement personnalisé.

Et en octobre, notre service destiné aux professionnels va évoluer aussi. Un agent immobilier pourra rentrer toutes ses offres, puis en fonction des besoins exprimés par ses clients, les orienter vers le bien le plus pertinent, en quelques minutes.

Nous travaillons aussi sur des analyses plus fines, comme par exemple la « valeur verte » qu’on peut attribuer à un bien, avec les données concernant la gestion des déchets, la qualité écologique des transports en commun, etc.

A lire aussi avant l'achat .

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info