Quelles sont les démarches à prévoir pour vendre un bien immobilier ?

09 janvier 2017


Vendre un bien immobilier suppose beaucoup de tâches et de démarches, si l’on veut que ça se passe bien et en tirer la meilleure somme possible. Voici un point sur les démarches à ne pas oublier au moment de vendre.

Les étapes d’une vente

  • Estimation du bien (par agent immobilier, notaire, …)
  • Réalisation des diagnostics
  • Lancement de la démarche de vente : par agence, par notaire, par Internet …
  • Visite du bien par les acheteurs
  • Signature de l’offre d’achat. (cette proposition peut être limitée dans le temps)
  • Choix du notaire
  • Compromis de vente, signé par le vendeur et l’acheteur (le vendeur doit fournir les diagnostics, le règlement de copropriété, le descriptif précis du logement …)
  • Dépôt de garantie, payé par l’acheteur
  • Signature de l’acte de vente
  • Remise du prix au vendeur (hors remboursement du prêt encore en cours)

Les intermédiaires de vente

Il est possible de vendre directement de particulier à particulier. Beaucoup de sites Internet permettent la mise en contact du vendeur et de son acheteur. Toutefois, le manque de conseils risque d’être gênant, ne serait-ce que pour définir le prix du bien.

Il est possible d’associer cette approche personnelle avec le mandat donné à un agent immobilier. Certes, l’intervention de ce dernier a un coût (entre 3 et 10 % du prix du bien), mais il connaît la réglementation (il est titulaire d’une carte professionnelle), il connait les prix et les caractéristiques de son quartier ou de sa ville/région. Il est possible de  mettre le bien en vente dans plusieurs agences, mais un agent ne fera d’efforts pour vendre un bien que s’il a obtenu un mandat exclusif. Mieux vaut donc peut-être en choisir un seul, et soigneusement.

Il diffusera votre offre sur son site internet  Des portails immobiliers répercutent les offres des agents immobiliers. L'agent   organise   les visites pour les acheteurs intéressés.

Par ailleurs, il faudra faire appel à un notaire pour cette vente. Il faut donc savoir qu’il est habilité à fournir les mêmes prestations qu’un agent immobilier. Son expertise juridique et sa connaissance du marché local sont incontestables.

Pensez aussi aux annonces dans la presse locales, et également à avertir vos proches, vos relations, vos collègues, les commerçants que vous connaissez… Le bouche à oreille est plus important qu’one pense généralement.

D’autres façons de vendre

Certains modes de vente correspondent à des cas particuliers  : le viager,  la tontine ou encore la vente aux enchères. Il est recommandé de s’en informer avant de continuer la démarche.

Présenter le bien

Il faut se mettre dans la peau d’un vendeur (même si ce n’est pas dans son tempérament) et mettre en valeur le bien. Penser aux arguments auxquels les acheteurs sont sensibles en plus des caractéristiques du logement, comme l’environnement du quartier : commerces, transports en commun, écoles,…

Les photos sont indispensables. Avant de les prendre,  ranger et vider le plus possible les pièces, ça les fait paraitre plus grandes. Photographier l’extérieur, s’il est valorisant, par beau temps, et photographier aussi les éléments importants autour du logement : square, tramway, nature …

Choisir un notaire

Le choix est libre, acheteur et vendeur peuvent aussi faire appel chacun au sien (ils se partageront la rémunération). Dans ce cas, généralement, le notaire du vendeur rédige l’avant-contrat et celui de l’acheteur la vente effective.

Les 9 diagnostics à faire effectuer

La loi impose aux vendeurs de présenter une série de diagnostics récents concernant le logement et l’immeuble afin de protéger l’acheteur des mauvaises surprises. Des entreprises sont spécialisées dans ce domaine.

Obtenir la main levée d’une Hypothèque

Elle est indispensable pour pouvoir vendre. La main levée sera effectuée par le notaire, les frais sont à la charge du vendeur.

En cas de copropriété

Le vendeur doit fournir un état daté du syndic de l’immeuble (qui précise la situation financière du propriétaire vis-à-vis de la co-propriété), la fiche synthétique et le règlement de co-propriété, les comptes-rendus des 3 dernières assemblées générales, le plan des travaux prévus, le montant des charges payées.

À lire aussi :

À lire également