Youse, quand un assureur se lance dans la garantie locative

19 novembre 2018


Moderniser la notion de garant pour aider les locataires à se loger et sécuriser les propriétaires, c’est une tendance forte actuellement dans les start-ups immobilières. C’est la vocation de Youse, comme nous l’explique son co-fondateur, Olivier Bazin.

Que propose Youse ?

Une garantie locative qui permet à un candidat locataire de convaincre le bailleur, en particulier pour tous les locataires qui sortent des cases : free-lance, familles monoparentales, autoentrepreneurs, CDD, intermittents, femmes divorcées (la pension alimentaire n’est pas prise en compte par les bailleurs)… Toutes ces nombreuses personnes qui doivent bien pouvoir se loger.  Nous intervenons comme tiers de confiance.

Comment décidez-vous de soutenir un locataire ?

En examinant sa situation. Nos critères ne sont pas les critères traditionnels des bailleurs. Le CDI n’est pas une condition pour nous. Notre algorithme vérifie différents critères, dont les revenus, mais lissés sur une année, voire plusieurs. Le montant de l’épargne est important également. Nous aimons aussi juger de la rigueur avec laquelle le locataire tient son budget régulièrement, car c’est cette qualité qui l’amènera à respecter ses engagements.

Par ailleurs, quand dans l’approche traditionnelle on considère que le loyer ne doit pas représenter plus de 33 % du revenu mensuel, nous allons jusqu’à 40 %.

Nous donnons notre réponse en 24 heures.

Et quand un candidat est retenu ?

Nous rédigeons le bail et l’acte de cautionnement. Le locataire ne paie rien avant d’avoir les clés. Il paiera sa garantie chaque mois avec son loyer.

À combien s’élève cette garantie ?

Un pourcentage du loyer de 3,8 %. Nous nous investissons auprès du bailleur comme du locataire. C’est à nous qu’est versé le montant du loyer et nous rémunérons le bailleur. En cas de problème nous garantissons jusqu’à 24 mois de loyer.

Vous avez un parrainage prestigieux…

Oui, nous sommes filiale de CNP Assurances. Dans le cadre de sa transformation digitale, la CNP a saisi cette occasion de développer une activité nouvelle en apportant une solution à un problème de société.

Et où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous sommes encore tout jeunes, mais nous n’avons encore à déplorer aucun impayé. En 2019, notre premier vrai exercice, nous attendons au moins 20 000 dossiers.

Et nous pensons élargir nos propositions. La colocation s’impose de plus en plus comme un nouvel usage, plus du tout destiné aux seuls étudiants, et nous mettons au point une formule dédiée. Nous réfléchissons aussi au dépôt de garantie.

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info