Cooloc, des colocataires en harmonie

06 septembre 2019


La colocation connait actuellement une mutation, poussée à la fois par la pénurie de logements et par le goût d’un mode de vie collectif, et ses adeptes voient des plateformes s’ouvrir à leur recherche, comme Cooloc, dont nous parle Marie-Laure Courcelle, co-fondatrice.

Qu’est-ce que Cooloc ?

Une plate-forme de mise en relation pour les colocataires. Elle est destinée aux personnes qui cherchent à rejoindre un locataire ou un groupe de co-locataires déjà logé, ou bien à intégrer un groupe en recherche active de logement, bref tous ceux dont l’objectif est de partager un logement. Et bien sûr, les propriétaires qui cherchent à en accueillir !

Ils sont nombreux ?

Oui, ils aménagent le logement disponible à cette fin. Ils préfèrent diluer le risque d’impayé, ils peuvent peut-être louer un peu plus cher, et pour certains, c’est un choix de conviction.

La typologie du colocataire a évolué ?

Bien sûr. Ce ne sont plus seulement des étudiants, bien qu’il y en ait encore beaucoup. Les colocataires aujourd’hui sont plus mûrs et font un choix réfléchi. Les mères célibataires partagent leur quotidien et leurs solutions avec d’autres mères, et peuvent partager la garde des enfants ; des seniors préfèrent cette solution plus conviviale et économique ; les jeunes actifs ont des centres d’intérêt communs… L’important est de partager les mêmes valeurs.

Votre plateforme le favorise ?

Bien sûr, elle est là pour ça. Quand un candidat à la colocation arrive sur le site, nous lui demandons des informations sur lui et surtout sur ses goûts, son mode de vie, depuis les attitudes fondamentales jusqu’aux petits détails : aime-t-il le cinéma, rentre-t-il tard le soir, fait-il des courses… un ensemble d’informations qui permettent de cerner sa personnalité. 

Et ce profil tourne dans notre algorithme, qui va identifier les profils qui lui correspondent le mieux. Et nous les invitons à prendre contact sur notre messagerie sécurisée. S’ils le souhaitent, ils avanceront ensemble. 

La même opération s'effectue entre locataires et propriétaires. Ces derniers ont pu, en s'inscrivant, décrire précisément le logement, et télécharger photos et vidéos.

Et qu’est-ce que ça coûte ?

Rien aux locataires, une contribution est demandée aux propriétaires et aux agences immobilières. Nous envisageons pour la rentrée d’autres procédés de monétarisation.

Depuis quand la plateforme est-elle ouverte et combien de contacts avez-vous réuni ?

Depuis septembre 2018, nous avons reçu plusieurs dizaines de milliers de demandes. 

Tous les profils sont vérifiés à la main et nous proposons un véritable accompagnement, via messagerie ou téléphone.

Un bel exemple de collectivité de colocataires aboutie grâce à Cooloc ?

Un artisan ébéniste voulait partager une grande ferme en Bretagne avec d’autres artisans. Ils se sont trouvés et chacun, en plus d’y habiter, a pu y créer son propre atelier pour y travailler ! 

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info