In’li, des logements aux loyers entre le parc social et le privé

22 mai 2019


La pénurie de logements touche les catégories populaires, mais aussi les classes moyennes, en quête de logements aux loyers dits d’intermédiaires. Construire ces logements est la mission de In’li, premier acteur de logement intermédiaire en Île-de-France avec 42 000 logements en gestion à son actif. Son président du Directoire, Benoist Apparu, nous présente les activités et les fortes ambitions d’In’li.

À quels besoins répond In’li ?

In’li a pour vocation de construire et gérer des logements intermédiaires, et de les louer. Les locataires ciblés ont des revenus moyens, à la fois trop importants pour prétendre au logement social, et pas assez pour trouver un logement qui leur convienne dans le marché privé. Quand ils y parviennent, le logement est très petit ou très éloigné de leur lieu de travail.  Notre dispositif est en somme une marche entre le logement social et la location privée.

C’est fidèle à la vocation du Groupe Action Logement dont nous sommes filiale : faciliter l’accès au logement pour contribuer à l’accès à l’emploi.

Qu’est-ce que le Groupe Action Logement ?

C’est un organisme paritaire, qui gère la participation des employeurs à l’effort de construction pour améliorer la situation du logement en France, et participer au développement de l’attractivité économique et à l’équilibre social des territoires. Le groupe possède près d’un million de logements.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un logement géré par In’li ?

Des conditions de ressources très simples : les plafonds de ressources sont les mêmes que ceux appliquées au dispositif Pinel d’investissement locatif. On a d’ailleurs coutume de dire que nous faisons du « Pinel collectif » !

Quels sont vos objectifs en termes de construction ?

In’li doit construire 80 000 logements d’ici 2025, dont la moitié en Île-de-France. Pour cette région, le projet est de construire 20 000 logements en propre et 20 000 détenus par le privé, dont In’li conservera la gestion et la commercialisation.

C’est un projet considérable…

Oui, d’autant plus que nous n’avons pas les facilités offertes aux acteurs du logement social : l’argent du livret A leur est destiné, et les fonds propres de ces organismes peuvent se limiter à 15 %.

Pour nous c’est 50 % de fonds propres, que nous réunirons en agissant sur la rotation d’actifs et par appel d’offres. Pour le reste, ce sera un financement classique par émission d’obligations, des concours bancaires, dont la BEI (Banque Européenne d’Investissement), et le financement par le groupe Action Logement.

Quel est le patrimoine actuel d’In’li ?

Nous gérons 42 000 logements, avec 750 collaborateurs, dont la moitié de gardiens d’immeubles. Nous venons tout juste d’ouvrir notre École de gardiens.

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info