KeyNest : des points relais pour déposer ses clés en toute sécurité et contribuer à la vie de quartier

03 août 2021


KeyNest propose aux hôtes Airbnb de laisser leurs clés à la disposition des voyageurs chez un commerçant de confiance. Son fondateur, Marc Figueras, nous éclaire sur le fonctionnement de ce service et ses multiples utilisations possibles.

Pouvez-vous nous raconter la genèse de KeyNest ? 

KeyNest a été initié en 2015, lorsque j'étais hôte Airbnb avec ma femme à Londres. En même temps, j’avais un travail à temps plein et il était très difficile, pour moi, comme pour les voyageurs de nous rencontrer pour échanger les clés. 

À cette époque, Airbnb se développait très vite. Avec mon cofondateur, Florian Hoven, qui travaillait avec moi, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un besoin important à combler non seulement pour les propriétaires individuels mais aussi les conciergeries qui commençaient à se multiplier. Nous avons fondé KeyNest à Londres avec un réseau de 10 points KeyNest pour déposer les clés. Depuis, nous avons grandi. Nous avons 4 000 points de retrait dans plusieurs pays. 

Quelle est votre offre et à qui s’adresse-t-elle ? 

KeyNest est un réseau de points relais, c’est-à-dire des commerces de proximité dans lesquels nos clients peuvent déposer leurs clés pour qu'elles soient retirées en toute sécurité. 

Les commerces sont des établissements qui sont soit ouverts 24 heures sur 24, soit ouverts tard, jusqu’à minuit. Ils deviennent nos partenaires et reçoivent une formation pour accueillir les voyageurs, comme s’il s’agissait de la réception d’un hôtel. 

Désormais, des dizaines de milliers d’hôtes Airbnb utilisent KeyNest pour partager leurs clés avec les voyageurs et avec les agents d’entretien qui effectuent le nettoyage et la maintenance. 

Nous nous adressons également aux sociétés de location à court terme et aux conciergeries qui travaillent de façon professionnelle. Luckey, HostnFly et toutes les grandes agences du secteur utilisent nos services. 

De plus, nous travaillons avec des agents immobiliers qui partagent au sein de leur équipe les clés des appartements qu’ils doivent faire visiter. C’est plus simple pour eux d’avoir les clés à proximité du bien que dans un bureau qui peut être loin. D’autant plus qu’aujourd’hui, certaines agences immobilières innovantes, n’ont plus de bureaux. Cela leur permet d’organiser des visites à n’importe quel moment. D’autres agences laissent les locataires faire les visites eux-mêmes. Dans ces situations, KeyNest est une sorte de filtre qui permet de donner au potentiel locataire la possibilité de visiter l’appartement. 

Enfin, certaines personnes utilisent KeyNest pour laisser une clé proche de chez eux en cas d’urgence, par exemple s’ils s’enferment dehors. Nous vivons dans une société où il est de moins en moins commun de confier sa clé à ses voisins. Il est donc naturel que les gens se tournent vers des commerces de proximité qui peuvent agir de manière sécurisée.

Concrètement, comment cela se passe-t-il pour un propriétaire ? 

C'est en self-service, c'est très simple. Le propriétaire doit seulement se rendre sur notre site web, enregistrer une clé et lui donner un nom que lui seul connaît. La clé est totalement anonyme pour le commerçant. Il reçoit un code pour déposer la clé et un autre pour la retirer. Une fois dans le point relais, il suffit de donner le code le dépôt en remettant la clé et le code de retrait pour la récupérer. Nous avons un système de notification en temps réel pour informer les propriétaires lorsqu’une clé est retirée ou déposée. 

Ce service coûte 20 euros pour des retraits mensuels illimités, 7 euros pour un seul dépôt et retrait. 

Avec quel type de commerces travaillez-vous ? 

Nous travaillons avec beaucoup de petits commerçants, des épiceries ou des supermarchés de proximité, qu’ils soient franchisés ou indépendants. Pour nous, les critères primordiaux sont la confiance et la proximité. Ce sont d’ailleurs souvent nos clients eux-mêmes qui nous suggèrent de travailler avec une boutique ou une autre. Ils connaissent leur quartier mieux que nous ! Notre réseau grandit grâce au bouche-à-oreille et à notre communauté. Nous ouvrons nos relais seulement lorsqu’il y a une demande de nos membres, sur un secteur donné. 

Nous avons d’excellents retours des commerces partenaires. L’une des difficultés de la location saisonnière est de marier tourisme et vie de quartier. Personne n’a envie de voir des touristes venir dans son quartier seulement pour y dormir. Et les voyageurs ont envie de découvrir le secteur dans lequel ils séjournent. KeyNest permet d’ouvrir cette porte sur le quartier, c’est ensuite aux voyageurs de s’en saisir. Les commerçants sont contents de recevoir une clientèle qui n’aurait peut-être pas franchi la porte de leur établissement sans KeyNest. 

Où en êtes-vous de votre développement en France ?

Nous avons un peu plus de 500 points relais en France. Ils sont répartis principalement à Paris mais aussi à Lyon, Grenoble, Bordeaux et dans les principales métropoles. Nous avons une bonne densité sur la Côte d’Azur et nous sommes présents dans des plus petites villes et même dans des zones rurales. 

Est-ce que des évolutions sont prévues dans les prochains mois ?

Avec la crise sanitaire, nous avons pris un peu de retard par rapport à nos projets. Mais depuis quelques mois, beaucoup de conciergeries recommencent leurs activités et il est à nouveau possible de voyager. Nous avons une longue liste de demandes pour ouvrir de nouveaux relais un peu partout en France. Nous sommes donc en pleine expansion. Nous ouvrons un relais par jour dans le pays en ce moment, soit une trentaine par mois.

En Angleterre, nous avons maintenant 1 500 points relais. Nous avons acquis une expérience qui nous a permis de concevoir un réseau qui apporte un avantage aussi bien au propriétaire, qu’au voyageur et au commerçant. 

À lire également