SmartGarant, pour louer même sans CDI

23 juin 2020


Trouver une location relève souvent du parcours du combattant. Les premiers obstacles sont les conditions exigées par le bailleur. Pour pallier ces difficultés de nouvelles solutions voient le jour. Parmi elles, SmartGarant, dont nous parle son créateur, Thomas Neuraz.

Qu'est-ce que SmartGarant ?

Nous sommes un garant 100 % digital qui booste le dossier des locataires et protège gratuitement les propriétaires. En France, selon les sondages, 7 personnes sur 10 tiennent qu'il est difficile de louer. Il faut un CDI, des revenus de 3 fois le loyer : pour certains, c‘est mission impossible. Nous venons aider ces personnes-là. Nous avons une vocation sociale. 

Nous avons développé en interne un modèle de scoring qui permet d'évaluer l'éligibilité à notre service de certains locataires situés hors du marché locatif, c'est-à-dire qu'ils n'entrent pas dans les cases standards des bailleurs.

Qu'apporte le scoring ?

Il a été construit en relation avec notre partenaire assureur, qui a validé le travail fait en interne.
Concrètement, on applique une pondération en fonction du profil et on additionne tous les revenus annexes : aides sociales, allocations, épargne, avec pour objectif d'avoir une visibilité sur l'ensemble des revenus.
Nous travaillons actuellement sur une nouvelle version de scoring, sur un modèle encore plus innovant via une agrégation bancaire.

Et ensuite ?

Il faut connaitre le dossier du locataire et savoir s'il permet d'aller plus loin. Cette tâche est confiée à un partenaire, prestataire spécialisé dans ce domaine, qui certifie conforme le dossier. Notre algorithme vérifie ensuite sa solvabilité. Au total, nous avons rendu le dossier de ce locataire attractif et la prestation peut être mise en place. 

Le bail peut être signé : le propriétaire est couvert en cas d'impayé, jusqu'à 100 000 euros. 
Ce service est à la charge du locataire : 3 % du loyer annuel payé en une fois, ou 3,5 % si payé mensuellement. Et aussi une offre spéciale étudiant.  

Ça répond à une forte demande ?

Actuellement, il y a 25 candidats par offre de location. Et les gens qui ne rentrent pas dans les cases des bailleurs, c'est plus de 6 millions de personnes.

Nos cibles, ce sont les jeunes actifs (la plupart des embauches de jeunes actifs se font en CDD) ; et bien sûr les étudiants, les travailleurs indépendants, les expatriés, les freelances… C'est un marché en forte croissance.

D'autres prestataires proposent ce service…

Le marché est suffisamment vaste pour tout le monde ! 
Mais surtout, par rapport à nos confrères, nous avons une approche différente : nous voulons incarner notre vocation sociale. 
Nos camarades sont plus appuyés sur l'aspect innovant du service. Certes, on apporte de l'innovation sur un secteur un peu ancien, l'assurance, mais c'est pour nous aussi redonner du sens à l'assurance.
Par exemple, dès l'ouverture du service nous donnerons une partie de la cotisation du locataire à une association qui agit contre le mal-logement, qu'il aura lui-même choisi.

Notre mission, c'est de faciliter l'accès au logement, mais à plus long terme, c'est simplifier la vie du locataire : offrir un panel de services, agir comme intermédiaire pour désamorcer les problèmes compliqués ; accompagner le locataire durant toute la vie locative, comme tiers de confiance.

Les clients suivent ?

Nous existons depuis janvier 2020 et serons commercialisés à partir de juillet et surtout à la rentrée. Des personnes intéressées nous contactent déjà, et nous avons beaucoup plus de demandes qu'avant la crise sanitaire.
Nous sommes une assurtech hébergée par Station F et soutenue par la FrenchTech.
 

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info