Vendmy, "néoagence" immobilière

22 juillet 2020


Le modèle traditionnel des agences immobilières est challengé par des start-ups, qui proposent des approches différentes de tel ou tel aspect de ce métier. Adrien Helle nous décrit le positionnement de Vendmy, l'agence qu'il a co-fondée l'an dernier.

Qu'est-ce que Vendmy ?

Vendmy, c'est la première néoagence, digitale et internationale. 
Digitale parce qu'on a numérisé beaucoup de la chaine de valeur transactionnelle immobilière. La commercialisation du bien, la prise de rendez-vous digitale, la visite virtuelle (poursuivie en présentiel sur place) et le processus de vente auprès des notaires. Certains d'entre eux ont basculé vers le digital grâce à notre assistance. 

Pour la dimension international, elle revêt deux aspects. D'une part on propose de diffuser les produits de nos clients sur 200 portails dans le monde, dans 60 pays et, d'autre part, nous proposons des produits à l'étranger à notre portefeuille français. International des deux côtés, en somme.

Deux autres points marquent votre positionnement...

Ce qui renforce notre différence, c'est le taux de commission de 2 %.

Oui, ça attire l'attention…

En réalité, nous pensons que ça sera la norme et la réglementation dans les temps à venir. Les autorités de l'Etat se penchent sur ce problème depuis longtemps déjà. Donc, si ça doit arriver, autant pour nous le prendre en compte et optimiser l'ensemble de notre business dès aujourd'hui. 
C'est donc 2 % sur Paris, (dans nos futures implantations, ce chiffre devra sans doute être adapté). 
C'est le point qui vient clôturer notre offre de la meilleure des manières. Ça peut être un argument décisif, s'il vient derrière une qualité de service irréprochable.

Car, autre aspect important : Nous sommes spécialisés sur le haut de gamme, le prestige, les produits de qualité. De beaux produits, des localisations attractives, des prestations attractives aussi.

C'est une clientèle exigeante…

C'est pourquoi l'agent se doit d'avoir une connaissance irréprochable de toutes les techniques transactionnelles pour aiguiller, accompagner et assister ses clients.
Car le haut de gamme se vérifie sur 3 points : le produit, l'accompagnement, un suivi de A à Z, et puis la qualité du conseil.
C'est pour cela qu'on optimise le processus transactionnel via la digitalisation, c'est pour passer plus de temps avec nos clients. 

Ce sont donc les 4 points différenciants de notre neoagence : digitale, internationale, une commission à 2%, le tout avec une activité tournée vers le haut de gamme.

Qui sont vos conseillers ?

L'agence traditionnelle a un avantage : vous êtes plus soudés, comme une équipe. Mais avec un modèle d'expansion plus limité. Le modèle de réseau est plus flexible, et tout tient à la capacité à recruter des personnes compétentes, performantes, qui parlent plusieurs langues et qui correspondent à notre philosophie, en se développant peu à peu sur d'autres régions.

Nous respectons un ratio de 50/50 entre les anciens de l'immobilier dans le haut de gamme, qui souhaitent avec nous changer de modèle, et ceux qui associent leur présence parmi nous avec une activité, par exemple, de Conseillers en Gestion de Patrimoine, et qui mettent en synergie cette activité avec la transaction immobilière.

Combien sont-ils ?

Une dizaine actuellement, nous sommes en phase de recrutement, avec très peu de turn over.

Comment avez-vous vécu la crise sanitaire ?

Notre modèle basé sur le digital s'est avéré très résilient, et on sent que le marché est reparti de plus belle !

Où en êtes-vous aujourd'hui ?

Notre activité a commencé en janvier 2019. Nous sommes 15 à l'effectif, et nous avons mené à bien près de 100 transactions.


 

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info