Visale, un cautionnement gratuit pour les locataires, jeunes ou salariés en mobilité

31 mai 2019


Visale est un dispositif du groupe Action Logement, dont la vocation est de faciliter l’accès au logement pour favoriser l’emploi. Ce dispositif aide certains candidats locataires à obtenir leur logement comme les étudiants et les jeunes salariés, comme nous l’explique Laurent Dizin, Secrétaire Général de l’APAGL.

Pouvez-vous nous présenter Visale ?

Visale est né du constat que les difficultés à se loger sont responsables de beaucoup d’emplois non pourvus. Pour résoudre ce problème, il est bien sûr important de créer de nouveaux logements. Mais Visale est une autre solution, simple, mise en place en 2016.

Elle est destinée aux jeunes, ou aux personnes en entrée à l’emploi. Leur situation professionnelle et financière ne leur permet pas toujours de présenter les garanties pécuniaires demandés par les bailleurs.

Visale a donc été créé, qui se présente comme garant pour satisfaire les exigences, légitimes, des bailleurs privés en termes de garantie locative.

À quelles demandes des bailleurs répond Visale?

C’est le cautionnement nécessaire en cas de défaillance de paiement des loyers et des charges, y compris dans le cas d’un bail mobilité. Il couvre également les coûts éventuels entraînés par des dégradations subies par le logement. Action Logement est la personne morale qui apporte sa garantie au bailleur.

Action Logement n’est pas très connu…

C’est un organisme géré paritairement, qui en particulier collecte les cotisations des entreprises pour soutenir l’accès au logement des salariés. Ses ressources s’élevaient en 2017 à 3 294 millions d’euros. Visale est l’un de ses dispositifs.

Quelles sont exactement les catégories de locataires concernées ?

Les moins de 30 ans et les salariés de plus de 30 ans en situation d’entrée dans l’emploi, en formation, en stage, en mission temporaire, ou en mutation professionnelle.

Comment fonctionne le mécanisme ?

Un candidat locataire qui ne dispose pas de garanties suffisantes s’adresse à Visale. Sa situation est examinée, et si les éléments qu’il présente conviennent, il obtient un « visa », qu’il présente au bailleur.

Celui-ci se tourne vers Visale, qui lui crée un Contrat de cautionnement spécifique et précis. Tout est numérique, le bailleur peut imprimer son contrat.

Si malheureusement il fait face à une défaillance du locataire, il fera à Visale une déclaration simple, et le paiement sera effectué sous une quinzaine de jours.

Visale est un service totalement gratuit, pour le bailleur comme pour le locataire.

Combien de bénéficiaires chaque année ?

115 000 contrats devraient être signés en 2019.

Qu’en est-il de la dette du locataire en cas de défaillance ?

Nous lui demandons de la rembourser. Si elle correspond à des difficultés, nous mettons en place un dispositif pour l’aider.

Justement, qui gère les conflits, contestations, etc. qui ne doivent pas manquer ?

Visale compte une cinquantaine de personnes dont c’est le travail. Visale étant gratuit, un pilotage serré est indispensable pour éviter les dérives.

Visale va-t-il évoluer ?

Oui, nous comptons développer les services rendus. Les catégories de bénéficiaires, en revanche, ne devraient pas changer, Action Logement tient à préserver le caractère de discrimination positive du dispositif au profit des salariés.

Visale doit évoluer surtout par le nombre de contrats, que nous souhaitons voir grossir. Il faut pour cela parvenir à vaincre les habitudes : les bailleurs ne sont pas encore tous bien accoutumés à des process tout numérique…

À lire également

Destination Immo utilise des cookies afin d'améliorer ses services en permanence et de permettre certaines fonctions. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Plus d'info